Douze chrétiens décapités, crucifiés par Daesh pour avoir refusé de se convertir à l’islam.

SYRIE – Douze chrétiens ont été exécutés par l’Etat Islamique, dont un enfant de 12 ans, fils d’un chef d’équipe du ministère syrien, parce qu’ils avaient refusé de renier Jésus et d’embrasser l’islam. Les martyrs sont restés fidèles à leur foi jusqu’à la fin.

Selon le groupe humanitaire Christian Aid Mission, ces horribles meurtres eurent lieu fin août, dans un village près d’Alep.

« Les jihadistes ont coupé les doigts du garçon et l’ont sévèrement frappé, disant à son père qu’ils arrêteraient la torture si lui – le père – retournait à l’islam. Quand celui-ci a refusé, ils l’ont aussi torturé et frappé ainsi que deux autres hommes. Les trois hommes et le garçon ont ensuite été crucifiés. »

Ils ont été tués pour avoir refusé de retourner à l’islam après avoir apostasié et s’être convertis au christianisme. Les huits autres personnes, dont deux femmes, furent prises séparémment et violées devant une foule de personnes, puis décapitées après avoir refusé – elles aussi – de renoncer au Christ.

Avant leur exécution, les martyrs priaient à genoux devant les militants de l’EI.

« Les villageois ont dit que certains priaient le nom de Jésus, d’autres disent qu’ils récitaient des prières, et d’autres encore ont vu les martyrs lever la tête pour louer leur foi en Dieu. L’une des femmes avait les yeux levés et semblait sourire, en disant, ‘Jésus’. »

Les corps des défunts furent ensuite crucifiés à la vue de tous. Ces vingt martyrs font partis des milliers de chrétiens qui sont enlevés, torturés, décapités, tués depuis plus d’un an par l’EI, groupe musulman radical déterminé à éradiquer le christianisme du Moyen-Orient.

En Syrie, 2/3 de la population chrétienne a chuté depuis la guerre qui a frappé le pays en 2011. En Irak, elle est en voie d’extinction : étant d’1.5 millions en 2003, elle ne compte plus que 200 000 habitants aujourd’hui.

« Crucifier ces personnes envoie un message : ils utilisent des formes de meurtres qu’ils considèrent permises par la loi islamique. Pour eux, ce qu’ils font est tout à fait normal. C’est cette justification religieuse qui est épouvantable. »

Des groupes en soutien aux chrétiens d’Orient aimeraient que le génocide de cette minorité chrétienne soit reconnu.


Source : Lea MarieAnn Klett pour Goespelheard
Traduction : Sapientia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :